Cinq habitudes à avoir en agriculture biologique

L’agriculture biologique est un mode de production (végétale et animale) qui est soucieux de l’équilibre de la nature et de tous les êtres vivants qui s’y trouvent. Ce type d’agriculture exclut entièrement l’usage d’intrants chimiques de synthèse et d’OGM.

En culture maraîchère, l’agriculture biologique occupe depuis quelques années une place de choix. Si vous désirez aussi vous inscrire dans une démarche d’agriculture biologique, voici quelques habitudes à adopter pour vous en sortir.

Assurez-vous d’avoir un substrat de qualité

Le sol sur lequel vous cultivez vos légumes doit être de qualité. Pour s’en assurer, il est préférable d’analyser la texture et les composantes chimiques de votre sol. Un sol trop argileux sera corrigé avec un apport de sable et un sol trop acide sera corrigé avec de la chaux ou des algues.

La qualité d’un sol dépend également de la faune qui y réside. Le travail du sol doit donc être minimal pour éviter de bouleverser la vie souterraine. La technique sans labour a été également prouvée efficace en agriculture biologique.

La société Medinbio travaille à accroître les rendements de la production biologique en élaborant des techniques innovantes qui associent sol, SDN et actifs naturels. Medinbio est également spécialisé dans la création de filières agroécologiques. Sur le site medinbio.com/creation-de-filieres-agroecologiques/, vous trouverez de plus amples informations.

Assurez un bon choix de cultures

Les spéculations que vous allez produire doivent être adaptées au type de sol en présence et aux amendements que vous faites. Cela déterminera la résistance et la productivité de vos spéculations. Faites toutefois attention à utiliser des semences ou des plants bio.

Si vous avez des doutes sur le nature bio d’une semence, consultez un expert ou rendez-vous sur une page internet dédiée au produit biologique pour en savoir plus.

Faites une bonne rotation et association culturale

La rotation culturale est une technique de lutte préventive qui consiste à casser le cycle des ravageurs en alternant différentes cultures sur une même sole. Ce système de rotation limite également l’action des maladies et des mauvaises herbes.

De plus, la rotation culturale permet une meilleure utilisation des ressources du sol. Par ailleurs, l’association culturale a également des résultats édifiants en termes de protection contre les ravageurs. Il est donc conseillé d’associer deux espèces (dont une aromatique) qui se protègent mutuellement.

Optez pour le paillage

Le paillage est une technique classique utilisée en agriculture biologique qui permet de réduire considérablement l’effort d’entretien. Il permet notamment de limiter le développement des mauvaises herbes en couvrant le sol.

De plus, le paillage permet de limiter l’évaporation de l’eau du sol ; le besoin d’arrosage est donc réduit. Il est important de noter que le paillage est utile pour réguler la température du sol et protéger ce dernier contre l’érosion.

Faites recours à des traitements bio

Il est évident que le meilleur traitement contre les ravageurs est la prévention. Toutefois, si votre potager est attaqué par des indésirables, il est préférable d’opter pour des produits pesticides bio. Des décoctions de plants pesticides sont disponibles sur le marché et peuvent être produites à la maison.

La lutte biologique se sert également d’ennemies naturelles qui se nourrissent du ravageur sans attaquer les plants du potager. 

Vous Pouvez Aussi Comme

A propos de l'Auteur: Thomas

Je suis fils d'agriculteur et je continue de travailler dans l'exploitation agricole de mon père. Elle se transmet de génération en génération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *