Déchets de chantier : comment assurer leur gestion 

Les secteurs de la construction et du bâtiment sont réputés pour la quantité de déchets qu’ils produisent chaque année. Les chiffres parlent d’environ 342,5 millions de tonnes tous les ans. Dans ce sens, des réglementations ont été mises en place surtout pour éviter une catastrophe écologique. Les entreprises du BTP ont donc intérêt à prendre les mesures adéquates.

Les types de déchets concernés

Afin de prendre les bonnes mesures, il est nécessaire de savoir à quoi les professionnels de la construction doivent s’attendre. Et en premier lieu, connaître les différents types de déchets est essentiel. Il existe en réalité trois catégories bien distinctes. La classe des inertes ou non dangereux représente 70% de la production totale. Il s’agit là de détritus à caractère minéral et qui ne subit aucune transformation physique ni chimique au cours du stockage. On peut notamment citer la terre, le béton, le gravier, etc. Il est tout à fait possible de recycler les déchets de ce genre en les convertissant en d’autres produits réutilisables. Actuellement, les possibilités sont vastes. Malheureusement, la revalorisation ne se fait pas toujours automatiquement et de manière optimale de la part des entités concernées.

En outre, en proportion moins conséquente (25%), il y a les déchets non dangereux, mais non inertes. Les emballages, le plâtre, le bois non traité ou encore le plastique sont à classer dans cette catégorie. Ainsi, ils ne sont pas susceptibles d’exploser ou de provoquer de la corrosion. L’entreposage est la seule solution pour éviter qu’ils ne s’éparpillent dans la nature. En effet, les possibilités de recyclage sont extrêmement faibles. D’un autre côté, la situation est encore plus délicate pour la troisième catégorie, celle des déchets dangereux. Évidemment, leur principal problème est en fait leur toxicité (goudron, peinture, amiante, huiles, etc.). Un traitement spécifique s’applique alors pour les sécuriser. Il existe cependant des solutions à cet effet.

Les réflexes à adopter pour gérer les déchets

La toute première chose à faire est d’assurer les bons gestes de tri. En effet, une séparation distincte entre les différentes catégories citées ci-dessus est indispensable, et même obligatoire. Il est donc nécessaire d’installer des bennes de triage au niveau des chantiers et de former les équipes à leur utilisation. Par ailleurs, une fois la construction terminée, il va falloir nettoyer le site et transporter les déchets là où ils doivent être. Cette phase d’acheminement doit respecter des réglementations strictes. De même pour le stockage, rien ne doit être laissé au hasard afin de protéger l’environnement et la santé de chacun. Dans ce sens, la traçabilité est très importante.

La gestion des déchets sur chantier représente alors un énorme challenge qu’il est pourtant nécessaire de relever. Les contraintes sont nombreuses et parfois, cela engendre des coûts supplémentaires. Cependant, pour alléger considérablement sa charge de travail et optimiser ses dépenses, il est plutôt conseillé de faire appel à des professionnels en la matière. En effet, il existe des entreprises spécialisées dans le ramassage, le stockage ou encore la revalorisation de déchets. Elles peuvent devenir des partenaires de premier plan pour les acteurs dans le secteur du BTP.

Vous Pouvez Aussi Comme

A propos de l'Auteur: Thomas

Je suis fils d'agriculteur et je continue de travailler dans l'exploitation agricole de mon père. Elle se transmet de génération en génération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *